Les logiciels, un atout majeur pour les industriels

Les industriels doivent actuellement faire face à deux défis majeurs. En premier lieu, ils doivent satisfaire des clients de plus en plus exigeants et ce, que ce soit par rapport à la qualité des produits ou en termes de réactivité, de délais de livraison. D’autre part, ils doivent concurrencer les produits bon marché, en provenance essentiellement de la Chine.

L’automatisation des processus, à travers l’utilisation de divers logiciels, est ainsi essentielle, pour ne pas dire vitale. La question qui se pose alors : quels logiciels choisir parmi les innombrables types proposés sur le marché ?

Les logiciels destinés aux industriels

Dans le secteur industriel, on distingue trois logiciels très populaires : la CAO, la FAO et l’ERP.

La CAO, pour une parfaite conception :

CAO veut dire Conception Assistée par Ordinateur. Comme son nom l’indique, l’ordinateur prend la place de l’ancien crayon dans la conception de la pièce à produire.

Le plus grand avantage de l’utilisation de ce logiciel, c’est qu’il permet une simulation du fonctionnement de la pièce. On évite ainsi les surcoûts de production, les erreurs étant identifiées et remédiées avant même le début de la production.

La FAO, pour éviter les défauts de fabrication :

Le logiciel de FAO, ou Fabrication Assistée par Ordinateur, peut avoir deux fonctions. Tout d’abord, il permet de simuler le fonctionnement de la machine de fabrication et de visualiser ses mouvements, afin d’éviter tout défaut de fabrication. Deuxièmement, en mettant en place un programme ISO, la FAO permet de commander la machine à partir de son ordinateur, permettant à la fois une plus grande précision et une constance dans la qualité.

Vous l’auriez compris, la CAO et la FAO sont complémentaires. On peut ainsi les retrouver au sein d’un même logiciel dit CFAO intégrée.

L’ERP, le logiciel tout en un :

La bonne marche d’une entreprise industrielle ne se résume pas à l’optimisation de la production. En effet, il y a également tout un ensemble de points à gérer : les ressources humaines, les stocks, les approvisionnements, le côté commercial, etc. Si ces derniers peuvent être gérés à l’aide de logiciels séparés, l’ERP offre une solution tout en un. De plus et c’est là son plus grand atout : il permet de centraliser toutes les informations, d’apporter les modifications nécessaires et d’en informer en temps réel chaque salarié concerné. La réactivité tant attendue par les clients, est ainsi optimisée.

Comment choisir ses logiciels ?

La CAO, la FAO et l’ERP sont très prisés. Aussi, les éditeurs et fournisseurs de logiciels s’y sont rués et leurs choix sont devenus des plus larges. Pour aider à se fixer et ce, quel que soit le type de logiciel, il faut essentiellement se pencher sur la facilité d’utilisation et l’adaptabilité.

La facilité d’usage, pour un court temps de formation :

L’acquisition d’un nouveau logiciel implique un temps de formation plus ou moins long des utilisateurs, y compris les utilisateurs occasionnels. Pour que ce temps de formation soit le plus court possible et que le retour sur investissement s’effectue dans les plus brefs délais, il faut que l’usage du logiciel soit le plus instinctif possible.

L’adaptabilité, pour éviter les investissements « à répétition » :

Une entreprise industrielle est destinée à évoluer (face à l’évolution des besoins du marché notamment) et les imprévus peuvent survenir à tout moment. Aussi, un logiciel « figé » n’est pas recommandé, afin d’éviter de devoir investir à chaque fois qu’un changement est nécessaire.

Sinon, il faut savoir qu’il y a des logiciels spécifiques, répondant au mieux aux besoins de chaque industrie. Pour une industrie travaillant essentiellement le bois par exemple, il y a la CFAO bois.